Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Introduction

1° partie : autour du péché originel (Gn 3)

2° partie : d'où vient le mal ? de Dieu ? du diable ?

3° partie : Hypothèses sur la non-intervention de Dieu

4° partie : 4 réponses possibles

5° partie : la parabole du bon Samaritain (Lc 10)

6° partie : souffrir comme Jésus ?

 

Avd : Mais ce n’est pas facile.

AvD : Ce n’est pas parce que c’est difficile que c’est impossible. C’est ce qu’on appelle le combat spirituel : Dieu aide à renoncer au mal, au mensonge et à choisir le bien, la vie et la vérité avec son aide. C’est le sens de ce qu’ont vécu, les 3 derniers dimanches, des hommes et des femmes qui vont être baptisés dans la nuit de Pâques : Il les accompagne, et nous avec eux, à mener le bon combat.

Il reste une question que tu ne m’as pas posée : « Que dire ou que faire quand le malheur s’acharne ? » Dans ces situations extrêmes, il vaut mieux se taire, se tenir près de la personne qui souffre comme Marie, la mère de Jésus, près de la croix (Jn 19,25). En silence. La simple présence, contraire de l’oubli ou de l’indifférence, peut apporter du réconfort.

Avd : Comment pourrait-on conclure ?

Je ne sais pas si nous pouvons conclure au sens nous aurions une réponse qui satisferait notre intelligence et notre cœur, mais j’aimerais rappeler que l’épreuve n’est jamais celle que je choisis, mais celle que je vis. Au cœur de cette énigme du mal et de la souffrance, j’ai envie de rappeler les mots de Paul Claudel : Jésus « n’est pas venu expliquer la souffrance, mais la remplir de sa présence. » Et à la fin des temps, Dieu engloutira la mort et le mal, une fois pour toutes, définitivement, absolument (1 Co 15, 24-28).

 

Bibliographie sur le thème de Dieu et du mal

Pourquoi Dieu laisse-t-il faire le mal ? (Conclusion)
Tag(s) : #renoncer au mal, #catéchumènes, #Marie, #croix, #silence, #être à côté

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :