Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Etre bénévole : pourquoi pas !

Mardi 8 avril 2014, après-midi

Echos des rencontres sur le bénévolat

Lire le témoignage de Christine et Gérard sur "Août Secours Alimentaire"

Lire le témoignage de Denise sur ses visites en Maison de retraite et à La Rampe (Secours Catholique)

Lire le témoignage de Simon (Accompagnement des familles en deuil)

Lire le témoignage d'Yves (Formation auprès de détenus de la Maison d'Arrêt de Fresnes (94) dans l'association Auxilia)

 

5. Participants :

- On est toujours appelé à un moment ou à un autre. J’ai arrêté de travailler à l’usine au moment de la 4° grossesse. Et je me suis dit : « tu vas avoir du temps libre. » Après la naissance, on m’a dit : « On t’attend. Viens ! »

On donne du temps, on reçoit. On met des compétences au service des autres. C’est une question de savoir et de savoir-faire.

Un engagement personnel, dans la durée, ce qui oblige à s’y tenir, qui demande aussi de la rigueur. On ne peut pas être amateurs.

Il y a beaucoup de domaines où agir. Il faut s’y sentir bien.

J’ai dû arrêter, sinon j’aurais été désagréable.

- Il faut une formation.

- Il y a souvent une équipe solide.

- C’est important d’être entouré et d’être convaincu.

- Être au service, c’est une façon de vivre l’Evangile.

- J’ai commencé le bénévolat, très jeune, quand j’étais pensionnaire. Puis j’ai été à l’hôpital St Louis auprès d’enfants hospitalisés.

Gisèle : Je suis bénévole dans le service à la personne. Ingénieur, je n’ai pas trouvé de travail en France. J’ai fait du catéchisme à Levallois, puis à Colombes, et du catéchuménat depuis 8 ans.

On m’a proposé de participer à 'Diaconia' à Lourdes, en mai 2013. Là, tout a changé. Je me suis dit qu’on ne pouvait pas rester les bras croisés. Au retour, c’est bien de prier avec le groupe du Rosaire, mais j’ai aussi rejoint ‘La Rampe’ pour l’écoute et le partage. Il faut aller dans la rue, là où ces personnes vivent, dans les mêmes conditions qu’elles, pour sentir la dureté de cette vie. Ce n’est pas facile.

Cette expérience humaine est la meilleure chose qui m’ait été donnée. Être en face des personnes qui veulent mourir. Des petits liens d’amitiés se créent. On peut partir de là avec notre sourire.

Simon : Je suis aussi président de SAU 92 qui a une antenne à Colombes. C’est un accueil de jeunes de 12 à 16 ans qui sont confiés par le juge des enfants. Il s’agit de les aider à les remettre dans le bon chemin. C’est un pavillon rue Labouret. C’est un legs à la Société St Vincent de Paul (SSVP) qui l’a mis à la disposition de SAU 92.

 

Emissions radio sur le bénévolat

Sites internet sur le bénévolat

Bibliographie du le bénévolat

Echos des rencontres sur le bénévolat

Bénévolat (participants)
Tag(s) : #bénévolat, #bénévoles, #engagement, #formation
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :