Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Introduction et présentation

1° partie : Situation contemporaine, constats

 

De grands changements :

- Liberté d’avoir le choix ou non d’avoir des enfants ; contraception pour décider du moment où l’on désire un enfant.

- On constate aussi pour certains, les changements de partenaires. Avant, il y avait la pression de se marier quand la femme était enceinte avant d’être mariée.

Une donnée nouvelle dans notre société.

- Encore aujourd’hui des jeunes filles enceintes à 16 ans que leurs parents obligent à avorter.

 

- Au sujet de l’avortement, c’est souvent source de tension dans le couple quand il y a des avis différents entre l’homme et la femme.

- Pour les couples qui ne vivent que pour eux-mêmes, ils ne veulent pas d’enfant.

- Quand on parle de fécondité, c’est bien sûr celle du couple par les enfants, mais aussi il y a une dimension sociale.

- L’amour donne vie. Au plus profond de chacun, il y a un désir humain sur lequel l’Eglise s’est appuyée.

 

Marie-Agnès M : L’une de vous a dit au début que la « famille est très attaquée » : Or, ce qui est en crise, déstabilisée, c’est la famille traditionnelle : la famille nucléaire (père, mère, enfants)

Si on élargit à la réalité, pour beaucoup de personnes, cela bouge, cela change, ce n’est pas si catastrophique par rapport au référentiel chrétien.

La famille reste pourtant une valeur, une institution

Cela demande d’accepter de se déplacer.

Dans d’autres traductions et civilisations, la famille est beaucoup plus large.

 

- L’Etat légifère et donne nouveaux cadres du point de vue juridique, notamment pour protéger le(s) enfant(s), les plus faibles.

- Plus la famille (Père-Mère-Enfant (PME)) est fragilisée, plus on se rattache à la famille élargie.

 

Lire la suite : Autour de l'enfant

La famille dans tous ses états (10.12.2013 ap-midi) (2° partie)
Tag(s) : #famille
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :