Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Echos de « Femmes croyantes, femmes engagées… une place dans l’Église ? »

17 novembre 2016

Préambule :

Les femmes représentent la moitié de l'humanité en effectifs. Comme mères et grands-mères, elles sont nombreuses à transmettre la foi chrétienne à leurs enfants et petits-enfants. Elles assurent de nombreux services au nom de leur baptême dans leurs paroisses et dans des mouvements. Le nombre de femmes qui suivent des études de théologie augmente dans les facultés catholiques.

Que révèle ce phénomène? Si elles veulent avoir un statut reconnu, n'ont-elles pas d'autres choix que d'être religieuses? Pourquoi n'ont-elles pas accès au sacrement de l'ordre comme les hommes dans l'Eglise catholique? L'Eglise catholique doit-elle se mettre au goût du jour et du monde pour donner les mêmes droits aux femmes qu'aux hommes? Le pape François fait-il bouger les lignes sur ce sujet? Que manquerait-il à l'Eglise s'il n'y avait pas de femmes?

 

Introduction d'Isabelle qui introduit les enjeux de la discussion qui suivra entre les participants :

« Non mais sérieusement Isa, toi si libre, toi qui as fait tant d’études, tu vas t’engager pour toujours dans une institution aussi machiste, aussi misogyne que l’Église ? Ce n’est pas possible ! » C’est une des réactions à laquelle j’ai fait face chez certains à l’annonce de ma vocation et de ma prochaine consécration.

C’est sûr que de l’extérieur ou en regardant d’un peu loin, les femmes et l’Église, cela ne semble pas gagné, voire cela semble complètement perdu façon dialogue de sourds. Un clergé entièrement masculin, quelques bourdes et propos parfois peu grandissants vis-à-vis des femmes, il faut bien l’avouer, par certains membres de ce même clergé…. Mais est-ce tout que cela ? A-t-on déjà fait un sort à la question ? Cela suffit-il à faire de notre Église, une communauté où les femmes n’ont pas de place ? Ce serait déjà réduire le prisme de notre regard sur l’Église au seul clergé, en oubliant qu’il s’agit avant tout du Corps du Christ, d’une communauté en marche, édifiée par chacun de ses membres, dans leur pluralité et leur diversité.

Quand je vais à la rencontre annuelle des LME (Laïcs en Mission Ecclésiale) de notre diocèse, je vois des hommes et des femmes, souvent heureux d’être en responsabilité, d’être en mission pour notre Église, au sein de celle-ci, s’y sentant aimés, pleinement membres, quel que soit leur sexe. Mais, à l’inverse, cela ne fait peut-être pas le tout… Car la question des femmes dans l’Église ressurgit bien souvent, sans doute comme une preuve qu’elle n’est pas tout à fait si évidente ou tout à fait si réglée que cela : parfois sous forme de revendications, notamment de l’accès au ministère ordonné, parfois sous forme d’une réflexion de fond, notamment sur l’absence de femmes dans certaines structures ecclésiales et il me semble personnellement que c’est cette réflexion de fond qui est la plus pertinente. Le pape François lui-même invite d’ailleurs à cela « convaincu de l’urgence d’offrir des espaces aux femmes dans la vie de l’Église », une présence avait-il poursuivi dans un discours de 2015 « plus incisive dans les communautés ». Alors, pour y réfléchir et en débattre ensemble, je vous propose un rapide panorama, simplement esquissé, des femmes qui émaillent notre Église, de la Bible jusqu’à aujourd’hui.


Lire la suite : 1. Les femmes et la Bible : "Tais-toi et sois soumise ?"

Femmes croyantes, femmes engagées… une place dans l’Église ?

Femmes croyantes, femmes engagées… une place dans l’Église ?

Tag(s) : #Eglise, #rôle, #mission, #paroisses, #vocation, #clergé, #prêtres, #hommes, #LME, #femmes, #place

Partager cet article

Repost 0