Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Introduction

1° partie : la résurrection des morts

2° partie : Différence entre la résurrection de Jésus, et celle de Lazare, de la fille de Jaïre

3° partie : l'espérance en la résurrection des morts

4° partie : la résurrection des morts pour les juifs, au temps de Jésus

5° partie : Différences entre résurrection et réincarnation

6° partie : la vie éternelle

 

Q7 Où va-t-on ressusciter ?

On parle souvent de trois réalités : le paradis, le purgatoire et l’enfer. Précisons ce qu’il en est pour chacune.

Le paradis fait penser au jardin d’Eden décrit dans les deux premiers chapitres du livre de la Genèse. Or, plutôt qu’un retour au commencement, on parle plutôt du Ciel. Ce n’est pas tellement celui que nous avons au-dessus de nos têtes, mais désigne la demeure de Dieu. Le Ciel, c’est donc être en pleine communion avec Dieu, dans un bonheur rempli de la Présence et de l’Amour de Dieu. Le Ciel, ce sera notre participation au grand festin messianique annoncé par Isaïe, avec au menu « des viandes savoureuses et des vins capiteux » (Is 25,6)

Le purgatoire. Si nous reprenons l’étymologie, on retrouve des mots de la même famille que le verbe ‘purger’, que l’adjectif ‘purgatif’. Ce mot est apparu au XII° S.

Le verset d’un psaume l’exprime bien : « comme l’or purifié au creuset », il s’agit de faire fondre le métal pour brûler et faire disparaître les dernières impuretés, avant qu’il ne reprenne sa forme de façon purifiée.

L’Eglise invite à prier pour les âmes du purgatoire. Le Sanctuaire Notre Dame de Montligeon, dans le Perche, y est même consacré.

L’enfer, enfin. A ne pas confondre avec les enfers de la mythologie grecque, ce royaume souterrain des âmes dans l’attente de leur jugement, où règne Hadès. Contrairement à ce qu’a dit un philosophe du XX° S, « l’enfer, c’est les autres » (J-P Sartre), c’est en fait tout le contraire. L’enfer, c’est se fermer à Dieu, Le refuser. L’enfer, c’est quand on s’isole des autres, quand on est aigri et qu’on fait fuir les autres. L’enfer, c’est se couper du reste du monde, croire qu’on peut se passer des autres.

Au Moyen-Âge, la prédication était centrée sur la peur de l'enfer. Ce peut être une étape sur le chemin de la foi, mais ce n'est pas suffisant. Il faut aussi un acte positif, plus formel en mettant sa confiance en Dieu, en Jésus.

Le shéol est comme la salle d’attente de tous ceux qui attendaient la venue du Messie et du Sauveur. On le voit représenté sur des représentations artistiques (tympans, icônes ou tableaux) de la résurrection avec Jésus avec les pieds sur les portes de la mort, et tenant dans l’une de ses mains celle d’Adam, et dans l’autre celle d’Eve, suivis de tout le peuple des croyants et des ‘espérants’.

 

Lire la suite : Comment ferons-nous pour tous tenir ensemble s’il y a déjà eu plusieurs milliards d’êtres humains à vivre sur terre ?

L'espérance chrétienne, la résurrection des morts, la vie éternelle, ... (7° partie)
Tag(s) : #paradis, #Eden, #Ciel, #Purgatoire, #enfer, #shéol, #résurrection, #âme, #Montligeon

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :